Ce mardi 31 mai 2016, Id Projet a animé une journée pour apprendre à communiquer par une posture et un toucher bienveillants  auprès d’aidants familiaux, à Baugé-en-Anjou dans le Maine-et-Loire.

Une journée de détente, de respiration ; un répit offert à des hommes et des femmes qui consacrent l’essentiel de leur temps à leur proche, conjoint ou parent.

Etre aidant… Venir en aide à un proche au détriment de sa propre santé

Venir en aide à un proche, cela semble naturel. Mais les aidants familiaux, ceux qui prennent soin quotidiennement d’un proche (conjoint, parent, enfant…), en situation de handicap ou de perte d’autonomie, à leur domicile ou en structure, le font le plus souvent au détriment de leur propre santé.

La contribution de l’aidant est infinie ; elle concerne la vie domestique, les soins, l’hygiène, la surveillance, le soutien moral, l’accompagnement à la vie sociale, les visites médicales, les démarches administratives…

Au final, ce rôle qu’il endosse a un impact considérable sur sa vie sociale et sur son état de forme physique et psychique. En effet, dans la plupart des cas, les aidants sont sujets à la fatigue, au stress jusqu’à être parfois au bord de l’épuisement. Le bien-être de leur proche aidé devient leur principale préoccupation, au détriment de leur propre santé.

Des temps de répit nécessaires et vitaux

Les temps de répit constituent alors, pour les aidants familiaux, une réponse à un besoin de pause, de détente. Ils sont un moyen de se ressourcer et de prévenir leur épuisement physique et psychique.

Une respiration nécessaire quand on sait qu’un aidant sur deux décède avant son proche aidé. D’épuisement. De souffrance aussi.

La formation des aidants

Les aidants familiaux ne sont pas des professionnels et ils peuvent parfois se sentir démunis face à leurs responsabilités quotidiennes ; la formation devient alors nécessaire.

Connaître la maladie est important, participer à des journées où il n’est pas question de la maladie l’est tout autant.

Une journée où il est question de « postures et de toucher bienveillants »

Le toucher contribue à renforcer les liens, d’autant plus lorsque la communication verbale est altérée ; il devient alors un mode de communication privilégié. Mais toucher l’autre, lors des soins ou des gestes de la vie quotidienne, c’est aller au cœur même de la personne, c’est l’atteindre au plus profond ; d’où une nécessaire bienveillance. Le toucher bienveillant, c’est avant tout le respect de l’autre, et de soi-même.

Lors de la journée, les aidants mettent des mots sur le toucher, prennent le temps de s’interroger sur son impact, tant pour celui qui prodigue le toucher que pour celui qui le reçoit.

Une journée où il est question de l’importance de prendre soin de soi

Lors de cette journée, les aidants prennent aussi conscience de la nécessité de prendre soin de soi pour, ensuite, bien prendre soin de l’autre.

L’intervenante les initie au travail de la respiration relaxante et dynamisante, mais aussi à un « voyage » de relaxation ; deux techniques facilement réutilisables à leur domicile pour se ressourcer.

Enfin, les participants découvrent le massage des mains avec une approche bienveillante, réalisés en binôme, sous le regard non moins bienveillant de Sylvie. Là encore, ils pourront mettre cet apprentissage en pratique avec leurs proches pour vivre avec eux des moments de partage et de relation d’aide par le toucher.

Un temps de rencontre et de plaisir partagé

Une journée comme celle-ci, c’est aussi un temps d’échanges entre aidants, de partage d’expériences, et parfois de conseils donnés les uns aux autres, de mises en garde sincères sur la nécessité de s’écouter, de ne pas aller jusqu’à l’épuisement total au risque d’y perdre sa propre santé. Ce sont aussi des liens qui se créent et qui peuvent perdurer au-delà de la journée.

Ces femmes et ces hommes ont besoin de ce type d’approches pour repartir avec plus d’énergie, moins d’angoisse.

Ils ressentent, au final, le plaisir et la pleine satisfaction d’avoir participé à cette journée.

Paroles d’aidants recueillies lors de la journée du 31 mai 2016, à Baugé-en-Anjou

« Je n’ai pas été angoissée de toute la journée »

« Vous nous avez transportés dans un autre monde ! »

Des paroles qui en disent long…

 

Si votre structure accueille ou accompagne des aidants familiaux et que vous souhaitez mettre en place ce type de projets, n’hésitez pas à contacter Id Projet.

 

 

Articles que vous pourriez aimer :
Pourquoi se former au Toucher Bienveillant ?